Bienvenue sur le site de Mylène Duclos

titre1Aînée de quatre enfants (trois filles et un garçon), Mylène Duclos est un capricorne. 

Elle est née à Fort de France, à la Saint Sylvestre. Verdimornaise, elle a grandit dans une verdoyante petite commune perchée dans les hauteurs de la côte Nord Caraïbe, en Martinique, le Morne Vert.  

 

 

 

commune

Raymond DuclosSon père, Raymond Duclos n’a jamais pu faire de musique du fait d’une éducation stricte et ceci en dépit de la carrière de son fameux cousin Charles Denis connu sous le nom d’artiste de Francisco.

 

 

 

titre3Sa mère adorait chanter et siffloter à longueur de journée et avait d’ailleurs une tante chanteuse, Sidonie, habituée des radios crochets des fêtes de commune. Cette fameuse tante Sidonie s’était fait chahuter pour la petite histoire dans une chanson polémique par un concurrent déçu d’avoir perdu le concours de chant au détriment de la jeune chanteuse (le candidat malheureux avait alors utilisé le prénom de sa concurrente dans une chanson polémique « Sidonie cé fem ch … » ce qui lui avait permis de rencontrer le succès après guerre!).

Son père a offert un accordéon à Mylène pour ses sept ans. Elle est âgée de 8 ans lorsqu’elle commence le piano et ses classiques ; sa mère en la voyant pianoter sur l'accordéon ayant eu l'idée de l'inscrire à des cours. C’est ainsi que jusqu’à 19 ans, elle a suivi les enseignements de Mme Renée Charlery à l’exception de son premier grand séjour en région parisienne.

A 17 ans, elle apprend en effet à jouer de la flûte à Champigny sur Marne, période où, poussée par ses copines, elle a d’ailleurs démarré ses premières photos de mannequin avec l’agence parisienne "Look at me". C’est une beauté rare, une adolescente à la taille mannequin d’1 m 78, pas très assurée de son pouvoir de séduction car son visage a été caché derrière des lunettes très épaisses pendant toute son enfance (elle est sacrément myope !) et aurait voulu être plus représentative des standards créoles (femme noire et ronde) qui plaisaient tant à son père et à ses oncles qui la taquinaient un peu. Est-ce qu’elle aime la photo ? Honnêtement cela lui a permis de se faire un peu d’argent de poche en utilisant ses atouts, sans plus. Les séances photos récentes à noter ont été faîtes pour la Redoute.

De retour dans son île, Mylène fait quelques défilés avec Yves Gérard, et surtout avec Brigitte Robinel. Elle se met à composer des chansons. Mais, la jeune et charmante jeune femme ne sait pas que chanter. Elle se dévoile une talentueuse animatrice, avec le groupe Sonoka où elle anime des émissions de Radio FM puis aux côtés d’Ulysse Bricombert dans l’emission « Chocolat Vanille » diffusée par R.F.O.. C’est à cette époque qu’elle sera remarquée par Maurice Alcindor, notre Henri Salvador Local) qui lui donnera l’occasion de se produire en public, pour la première fois, au Centre Municipal d’Action Culturelle (C.M.A.C.) de Fort de France et aussi pour des tournées en commune et aussi au Centre des Arts de Pointe à Pitre, en Guadeloupe. A noter leur Duo phare qui est sans cesse réclamé par le public : « Salut comment tu vas », toujours une composition de Mylène. Elle aura l’opportunité de participer au VOL 10 de Jolème Nayaradou avec une de ses créations. Une fois six titres réalisés, elle dépose ses compositions à la S.A.C.E.M.  pour y être admise au nombre de ses membres.

Son fiancé, un jeune Lamentinois qui poursuivait ses études à Dieppe où il faisait partie de l’équipe de Hand Ball de la ville, meurt dans un accident de voiture. Après ce terrible accident elle quitte la Martinique et décide de reprendre ses études de Sciences Economiques. Très vite elle abandonne la métropole, car très attachée à la Martinique et pense comme dans une de ses chansons de l’époque que : «  la musique c’est ma vie, ce charme qui tue l’ennui ; toutes ces vibrations, je t’aime, musique, je t’aime… »..

 

Elle sort, cette année là, son premier album solo « Univers Caraïbes » produit par Raymond Baysari et avec pour manager le Freddy Marshall (premier producteur de Kassav' et manager de Zouk Machine…) de la Guadeloupe. Deux titres surgiront particulièrement du lot : « Pa ni race » composé par Pascal Vallot et le fameux tube « Découvè l’Univers » composé par Mylène. Le titre est numéro 1 à Saint Martin et cartonne en Guadeloupe et en Martinique.

Mylène se marie, et décide de compléter sa formation musicale en poursuivant ses études en musicologie auprès du centre de Vanves. Elle reçoit l’agrément de la Fédération des Oeuvres Laïques (F.O.L.), puis de l’Inspection Académique pour pouvoir enseigner la flûte et le solfège aux scolaires. La jeune enseignante est bonne pédagogue et se montre efficace dans la découverte et la formation de futurs talents. Leurs résultats sont officiellement appréciés par l’Académie

Il faut également signaler sa participation à l’album du Groupe « La Mafia » du compositeur Jean Michel Cabrimol, sur lequel elle chante en duo avec Michel Thimon. Cette même année, on la trouve aussi sur l’album d’Eric Brouta : l’un des deux titres qu’elle interprêtera, « Chéché mwen » a fait un tabac !

Nous l’avons dit, Mylène Duclos est une jeune femme talentueuse pleine de charme, mais aussi pleine de vie et de volonté …

Sans aucun doute, son meilleur souvenir, est celui de la naissance de son fils bien – aimé Sébastien !  Bien que Mylène soit une jeune femme discrète, peu bavarde des choses qui touchent à sa vie privée et, encore plus à son mariage qui ne semble pas avoir été une réussite, nous savons qu’elle a beaucoup souffert de sa longue procédure de divorce et nous respectons son silence. Mais c’est vrai que cet expérience détestable, lui a donné une maturité d’esprit bien plus grande et cela est tout à son honneur !  

Après la pluie, le beau temps, tel est le dicton qui semble s’appliquer à Mylène qui est bien dans sa peau, épanouie... Elle rencontre son âme soeur (le second S!), un éducateur sportif qu'elle épousera quelques années plutard en 2008 et se met à la peinture ces dernières années en toute confidentialité.

Elle crée en parallèle sa propre école de Musique qui voit ses élèves remporter de nombreuses médailles au concours classique des clés d’or et a surtout reprend enfin le chemin des studios pour le grand plaisir du public !

7

Mylène aime enseigner la musique aux jeunes et, évidemment, au moins jeunes ! Elle a crée à Fort de France puis à Cluny commune de Schoelcher, une magnifique école de musique où elle enseigne notamment le piano et le solfège de 7 à 77 ans. On peut noter que 6 de ses élèves ont eu 20/20 au bac (Annie Laure Toureille, Mathieu Marie Céline, Aude Narbonnais, Mathurin Biron, Jessica Baubrun, Ayana Mouflet) et que plusieurs continuent des études en professorat des écoles.

 

Elle puise dans la musique, dans la chanson qu’elle pratique pour son et notre plaisir, les ingrédients indispensables au bon équilibre d’une jeune femme qui fait toujours mieux dans tous les domaines. Pour dire un mot de son métier de correspondante de presse, elle aime rencontrer les habitants de sa commune natale qu’elle met à l’aise et a un vrai talent d’écriture qui s’exprime régulièrement dans le France Antilles où le télé7 jours.

L’album de son retour au Zouk est son album Solo « M’moi » produit par Jean-Claude Mondésir. Il est sorti fin avril 1999 et le titre « Aime moi » se taille » s’est taillé  une belle tranche de succès en Martinique et à Paris (passages sur France 2, TV5 et RFO Paris). Un autre titre « Ti bout’ chou », qui parle de son fils, n’est rien d’autre qu’un soupir qui va droit au cœur et qui mérite d’être écouté.

Son album Mylen’Ere est pour moi le plus abouti avec 10 titres qui vont du zouk Love, en passant par le rap, compa, slow…. A noter la participation de Joel Zabulon, les enfants de Francisco, Véronique Caloc (2° dauphine au concours de miss monde et une sacrée voie !). Il a eu un bon succès, surtout en ce qui concerne les téléchargements ! Pensez à rémunérer les artistes… merci d’acheter / Contact 06 96 24 41 30 !

Son dernier CD est frais, original et très agréable. Mylène nous fait plaisir et nous ne nous lassons pas d’écouter ces deux titres : recto et verso au top ! A noter la prestation de Thorn. Dayanna et Christina sont une vraie découverte. Bravo.

 

Nous savons de quoi Mylène est capable et à la lecture de son book, nous voyons qu’elle captive pas mal de beau monde (Barry White lui avait ouvert les portes de sa maison aux USA, Pascal Legitimus l’aide de temps en temps quand elle passe à Paris toujours en tout bien tout honneur comme il le fait pour de nombreux artistes …) et nous restons, par conséquent, pantois car si les chanteuses de zouk font légions, très rare sont les artistes d’un tel niveau.

Largement inspiré de l’article de Christian – Alain Modeste et des extraits de la chronique de Marie Charles D.